Reconnaissance faciale généralisée : souriez, vous êtes fichés !

Une nouvelle loi européenne va mettre en place la plus grande base de données biométrique du monde en ajoutant des millions de photos prêtes à être utilisées pour la reconnaissance faciale.

Connaissez-vous Prüm II ? Non il ne s’agit pas du nom d’une planète dans Dune, d’un meuble suédois ou d’un empereur prussien : il s’agit d’une loi européenne qui va permettre des échanges automatisés de données entre les polices nationales.

Rien de bien méchant jusque là, sauf que des tonnes de photos vont être ajoutées à un micmac déjà existant de données regroupant numéros de permis de conduire et empreintes digitales. Il s’agirait de les utiliser pour retrouver l’auteur d’un crime en utilisant la reconnaissance faciale. Mais quelles photos ? La réponse est… Toutes ! Tout ce qui vient : images fixes de vidéo surveillance, les photos d’identités qui servent à faire des documents officiels et même des photos issues de réseaux sociaux. Oui oui votre pomme avinée à l’anniversaire de Jean-Dédé pourrait se retrouver dans cette gigantesque base de données.

Erreur sur la personne…

Bien sûr l’Europe tempère : « Oui, mais c’est pour les méchants, c’est pas pour vous ! ». Sauf que selon le contrôleur européen de la protection des données (CEPD), Wojciech Wiewiórowski, reste dubitatif. Selon lui cette immense base de données photographique pourrait aussi inclure des personnes liées à des délits mineurs. Gilets jaunes ? Et quelles garanties avons-nous ? Notons aussi qu’en plus d’être intrusive, ce système de reconnaissance faciale n’est pas très efficace. On compte tellement d’erreurs que de nombreuses villes aux USA ont même arrêté de l’utiliser après que des erreurs d’identification aient bien failli briser des vies.

Les défenseurs du système européen expliquent qu’aux États-Unis, il s’agit d’un système en temps réel tandis que celui supporté par Bruxelles est en différé avec une vérification « après coup ». Mais est-ce vraiment mieux ? On imagine que les erreurs d’identifications ont bien dû être validées par un être humain à un moment ou un autre…

reconnaissance faciale

Laisser un commentaire