Qu’est-ce qu’un cookie ? Faut-il les accepter ou les refuser ?

On entend parler de cookie lorsqu’on visite un site pour la première fois. Faut-il les accepter ? Les refuser ? Mais c’est quoi un cookie au juste ?

Les cookies sont des petits fichiers qui sont placés dans votre ordinateur ou votre appareil mobile lorsque vous visitez un site. À l’origine, il s’agit d’une manière pour les sites Web de se souvenir de vos préférences : langue, affichage, date de connexion, rubrique préférée, etc. Rien de bien méchant donc, sauf que la motivation des éditeurs a changé depuis les années 90. Quoi de plus pratique qu’un petit fichier qui sait exactement où vous cliquez, combien de temps vous restez sur une page, ce que vous partagez, etc.

« Tu veux un cookie ? »

Un système idéal pour le ciblage publicitaire ! Dans certains cas, les cookies peuvent donc se transformer en mouchard, d’autant que si vous ne faites rien, certains fichiers peuvent rester des années sur votre machine. Les régies publicitaires peuvent donc même voir l’évolution de vos goûts et de votre vie : peut-être êtes-vous devenu parent, propriétaire, etc. Pour éviter les abus, l’Union européenne a promulgué le RGPD en 2016. Ce règlement général sur la protection des données force les sites qui souhaitent récolter certaines données à demander le consentement de l’utilisateur. Depuis 2018, lorsque vous arrivez sur un site, vous voyez donc une fenêtre qui vous demande si vous désirez accepter tous les cookies ou paramétrer leur utilisation. Le problème c’est que la plupart du temps il est plus facile de cliquer sur le bouton de couleur « Accepter tout » pour aller plus vite alors qu’il faudrait jeter un œil dans le paramétrage et faire le tri entre les bons et les mauvais cookies.

Les bons cookies et les mauvais cookies

Certains sites jouent bien le jeu et proposent un bouton « Accepter les cookies indispensables » tandis que d’autres essayent de brouiller les pistes : ils « cachent » les paramétrages ou les rendent complexes à lire pour forcer votre consentement. Enfin, d’autres sites vous proposent deux choses : soit vous acceptez les cookies publicitaires, soit vous passez à la caisse. Selon le RGPD ils ont le droit de le faire. À vous d’entrer dans la résistance et de refuser ce chantage.

Mais le RGPD c’est européen, non ? Pourquoi cela concerne tous les sites, même ceux hors UE ?

Effectivement, le RGPD concerne les sociétés établies sur le territoire de l’Union Européenne (27 pays), mais également celles dont l’activité cible directement des résidents européens. Un site américain qui vend des vêtements en Italie ou en Grèce doit se plier à la loi européenne. Le RGPD a donc fait grand bruit outre-Atlantique, le pays du capitalisme roi. Si de nombreux sites ont cédé pour continuer à faire des affaires sans payer d’amende, d’autres qui faisaient un chiffre d’affaires marginal dans l’UE ont préféré bloquer les IP venant d’Europe pour échapper au RGPD. Radical.

cookies
Chez Libération, il va falloir un doctorat en droit pour venir à bout des paramétrages de cookies. Le visiteur cliquera sur « Accepter tout » par dépit…

cookies
Chez JeuxVideo.com, on vous explique directement que le « business model » est basé sur vos données personnelles. Vous acceptez de les céder ou vous payez 2 € pour le mois.

Laisser un commentaire