Bulle de filtres : Comment sortir de cette prison que Google construit autour de vous ?

Saviez-vous que vous viviez dans une bulle ? Une bulle où certaines informations ne vous parviennent pas. La faute à Google, Microsoft, Facebook ou Twitter. Pour ces grosses compagnies, vous êtes de la chair à algorithme : elles sélectionnent les contenus qui vont dans votre sens et vous y enferment littéralement.

On connaissait déjà les publicités ciblées qui s’affichent en fonction de vos recherches et dont le but est d’optimiser les ventes des partenaires commerciaux, mais quel est l’intérêt pour un moteur de recherche, un réseau social ou YouTube d’afficher des résultats qui abondent dans votre sens ou des actualités censées vous plaire ?

Le clic.

Sur Internet le clic est roi. Si par exemple vous supportez le PSG, vous avez moins de chance de cliquer sur un article qui vante le recrutement de Marseille. Ce genre de constat ne concerne pas tous les supporters parisiens, mais l’algo sait qu’il n’y a que 33 % de chance que vous cliquiez sur des infos relatives à l’OM tandis qu’il y a 92 % de chance que vous cliquiez sur un article sur la vie de Kylian Mbappé. Mais alors pourquoi ne pas proposer les deux ? Parce que les places sont chères.

Des petites cases faciles à remplir…

Mettons qu’en dehors du PSG vous vous intéressiez à la chasse (quel beauf vous faites, une vraie caricature), aux smartphones Samsung, à l’aviation civile et à LREM (là, c’est bon vous êtes pardonné normalement). Or, comme vous ne passez pas votre vie sur Google Actualités ou Twitter, l’algorithme va sélectionner les actualités qui ont le plus de chance de vous faire cliquer. Car du clic génère du trafic et des ventes potentielles. Prenons l’exemple de la chasse. Vous pouvez très bien vous y intéresser sans être chasseur vous-même ou vous poser des questions sur son impact écologique. Or pour Google ou Microsoft, si vous avez cherché le prix d’un fusil, la législation sur les armes de catégorie B ou comment passer le permis de chasse, vous serez marqué dans la catégorie « chasseur ». Jamais il ne vous proposera d’articles sur la protection des animaux ou la souffrance animale. Et cela fonctionne aussi dans l’autre sens. Vous êtes un défenseur des animaux ? Vos ne verrez jamais d’articles sur le rôle parfois écologique de certaines chasses.

Les gens qui ne pensent pas comme vous sont exclus de votre bulle…

Pour la politique c’est encore plus parlant. Pourquoi croyez-vous que les Français ont parfois l’impression que les élections sont truquées ? Parce que si vous avez fait des recherches sur un parti politique ou des personnalités en lien avec celui-ci, vous aurez bien plus d’occurrences en rapport. On vous proposera des tweets, des posts ou des actus qui disent du bien de X (ou de Z !), qui affirment qu’il est dans le vrai, que les gens le suivent, que sa théorie du « Grand Bouleversement » est partagée par 82 % des français, etc. Vous avez l’impression que tout le monde pense comme vous, alors quand X fait 4 %, vous pensez qu’il y a anguille sous roche.

En fait, Google, Bing et les autres vous mettent dans une bulle de filtres. C’est la mort de l’esprit critique puisque jamais vous ne serez contredit.

Comment sortir de cette bulle de filtres ?

Les moteurs de recherche comme Qwant ou DuckDuckGo n’enregistrent pas vos recherches et ne dressent donc pas votre profil (attention quand même à l’appli mobile de DuckDuckGo qui envoie des données chez l’ami Microsoft). Pour sortir de votre bulle, vous pouvez aussi faire un tour sur Google… mais avec le mode Privé de Firefox par exemple. C’est un tout nouveau monde ! Si vous voulez sortir du mode privé, il existe aussi des extensions qui vous aident à sortir de votre bulle.

Le navigateur Brave, respectueux de votre vie privée, propose lui aussi des actualités, mais celles-ci ne sont pas basées sur vos recherches. Libre à vous de les afficher ou pas. Si par exemple les cryptomonnaies ne vous intéressent pas, vous pouvez simplement le dire. Par contre, si le sport vous intéresse, vous aurez le choix d’afficher des actualités généralistes de plusieurs sites. Un site de sport ne vous convient pas : choisissez de l’exclure. C’est vous qui faites la démarche et pas un robot.

Pour Twitter, malheureusement il n’y a pas de solution à moins de lire les Tweets via un navigateur privé (Brave encore…), mais sans utiliser votre compte. Pour YouTube c’est peine perdue, car sans vote compte Google, adieu vos chaînes favorites et bonjour les vidéos débiles des tendances (« J’ai mangé des choses bleues pendant 24 heures » ou « Ça fait quoi quand on pète dans une bouteille ? »). Autant se suicider par overdose de TikTok… Enfin pour Facebook, notez les anniversaires de vos proches dans un calepin (Facebook ne sert qu’à ça finalement), et supprimez votre compte !

Vous pouvez aussi sortir de ce monde de GAFAM et suivre nos tutoriels pour vous en débarrasser et remplacer leurs différents services par des alternatives respectueuses de vos données

Les actus de Brave sont malheureusement an anglais pour le moment, mais l’idée est intéressante : faire le tri vous-même dans les sujets et sites d’infos. Ne laissez pas un robot décider ce que vous devriez voir…

1 réflexion au sujet de « Bulle de filtres : Comment sortir de cette prison que Google construit autour de vous ? »

  1. MDR vous avez raconté une belle connerie pour les élections. On a bien vu en direct qu’ils ont enlevé des voies à Marine à la télé d’où les français savent qu’il ya eu une manipulation

    Répondre

Laisser un commentaire