Les VPN : pour quoi faire ? Comment ça marche ?

Le VPN est une solution qui est vendue comme un produit magique qui va vous protéger de tout : une sorte de gilet pare-balle contre toutes les incursions dans votre vie privée. Même si cela peut être le cas, il convient de bien comprendre son fonctionnement et de prendre des mesures pour qu’un logiciel de ce type puisse être efficace.Dans cet article nous allons tout vous expliquer…

Les VPN sont souvent présentés comme des logiciels permettant de sauver votre vie privée malgré toutes les menaces : pirates, GAFAM, trackers, etc. Il faut dire que de nombreux services sont sur le marché et qu’ils se mènent une guerre sans merci pour vendre plus d’abonnement que les autres. Du coup, ils n’y vont pas de main morte avec le marketing et ils n’hésitent pas à faire des raccourcis.

Mais qu’est-ce qu’un VPN au juste ?

VPN signifie Virtual Private Network ou Réseau Privé Virtuel dans la langue de Afida Turner. À l’origine il s’agit d’un système permettant de recréer un réseau local, mais avec des appareils éparpillés un peu partout sur la toile. C’était notamment utilisé pour les jeux vidéo et c’est toujours un système qui permet à des employés de se connecter à un réseau d’entreprise. Comme cela pose bien sûr des problèmes de sécurité avec de potentiels intrus, on y a naturellement ajouté une couche de chiffrement.

Un VPN est donc un logiciel qui va chiffrer les données entre votre appareil (PC, mobile, TV, etc.) et Internet. Le but est de rendre impossible l’interception de vos données à la volée. Se confectionner un VPN à la maison n’est pas si compliqué. Il suffit de paramétrer son routeur avec un logiciel gratuit comme OpenVPN. Si vous avez une box Internet comme la plupart des internautes français, vous devrez au pire utiliser un nano-ordinateur comme un Raspberry Pi à 40 € pour faire en sorte de chiffrer le trafic Internet de toute la maison. Mais même si c’est simple, cela demande quand même quelques connaissances et un peu de maintenance informatique pour les mises à jour, la génération des clés, etc.

Mais alors pourquoi parle-t-on de service payant quand on parle de VPN ?

vpn

VPN : un phénomène nouveau, mais une technologie ancienne

Parce que de grosses compagnies ont flairé un juteux business. Comme le respect des données privées devient important pour de plus en plus de gens, pourquoi ne pas leur donner une solution logicielle toute-en-un pour tous leurs appareils sans qu’il ait besoin de faire quoi que ce soit sur leur routeur ? Avec un abonnement, on donne la possibilité à n’importe qui d’installer un logiciel Windows, une appli Android ou iOS et de se connecter au VPN sans aucune connaissance technique. Pour se démarquer, certains proposent des navigateurs sans traces, des gestionnaires de mots de passe, des filtres antipubs, etc. Mais la plupart mettent en avant la possibilité de changer d’adresse IP. Il s’agit d’une adresse du type 212.85.150.133 (IPv4) ou 2001:db8:3c4d:15::1a2f:1a2b (IPv6) qui correspond à un appareil connecté à l’Internet mondial. Et comme tout ça est bien réglementé, les pays se partagent « des plages » d’IP. On peut donc facilement reconnaître une IP française d’une IP américaine. Les VPN commerciaux actuels proposent donc de « changer de pays » d’un claquement de doigts en tissant des partenariats avec des fermes de serveurs aux quatre coins du monde.

vpn
En un clic, on change de pays !

Pourquoi devez-vous vous intéresser aux VPN ?

Pour nous, le but est de contourner les restrictions de l’Internet français quand c’est possible.

Dernièrement nous avons vu que l’Union européenne a interdit de diffusion les chaînes RT France et Spoutnik jugées trop proches du pouvoir russe. OK, mais nous sommes assez grands pour nous faire notre propre avis, non ? Pourquoi censurer ? Encore une infantilisation orchestrée par les puissants : « vous êtes trop stupide, nous savons ce qui est bien pour vous… ». On se souvient aussi de l’interdiction de Sci-Hub et de LibGen, deux sites permettant d’avoir à disposition gratuitement des articles scientifiques normalement payants (alors que c’est subventionné par vos impôts). Pour accédez aux contenus interdits sur l’Internet français ou européen, il suffit de se connecter à un serveur situé en dehors de ces pays.

Un VPN permet aussi de contourner les atteintes à la neutralité du Net. Saviez-vous que les FAI (Orange, Free, SFR et Bouygues) peuvent ralentir votre connexion en fonction de la nature de votre trafic.

Par exemple, Free et Orange bridaient les connexions vers YouTube jusqu’en 2012. Il faut dire que ce site, très gourmand en données coûtait cher en bande passante. Plus tôt, c’était les téléchargements via le système BitTorrent qui étaient bridés chez les uns et les autres. Ces pratiques sont interdites, car elles peuvent dériver vers un Internet à deux vitesses avec un Internet de pauvre, bridé, et un Internet de riche sans limitation. Très souvent malmenée, cette neutralité du Net est en enjeu majeur et comme un VPN chiffre tout, vous masquez de fait la nature de votre trafic Internet.

vpn

Les VPN commerciaux font la course au nombre de serveurs dans leur catalogue. C’est bien beau d’avoir 6000 serveurs sur 80 pays, mais vous avez vraiment besoin d’une IP au Sri Lanka ou au Salvador ? La plupart des gens n’utilisent que quelques pays et ils préféreront un chiffrement sur un serveur français à 90 % du temps puisque la qualité de connexion n’en sera que meilleure. Alors bien sûr, les VPN vont vendre cette fonctionnalité en vous expliquant que vous aurez du contenu supplémentaire sur le Netflix américain, le Disney+ canadien, des chaînes de sports étrangères, etc. C’est vrai, mais on s’éloigne un peu du but du VPN : le chiffrement et la protection de vos données personnelles.

Pourquoi le chiffrement ne suffit pas pour qu’on perde votre trace ?

Les VPN sont de formidables outils, mais ils ne sont pas magiques. Même si votre trafic est chiffré, si vous vous connectez à un site qui vous connaît avec des identifiants comme Gmail, Facebook, Twitter ou Amazon, le site en question saura bien que c’est vous. Vous continuerez de recevoir des offres commerciales, même si le VPN brouillera les pistes pour tout le reste. Pour être complètement « sous les radars », il faudra fermer un à un vos comptes, mais c’est une chose que vous n’êtes peut-être pas prêt à faire. Si cela vous intéresse, nous vous expliquons comment fermer vos comptes et nous vous présentons des alternatives aux outils des GAFAM.

Tous les VPN sont-ils fiables ?

La réponse est non vous vous en doutez. Il est déjà arrivé que des VPN commerciaux, malgré leurs beaux discours, soient obligés par les lois locales de collaborer avec la police. Vous ne faites rien d’illégal ? Tant mieux, mais vous aimeriez peut-être ne pas payer pour rien un service qui irait vous trahir à la moindre petite enquête. Qui sait ce qui sera considéré comme illégal dans votre pays dans quelques années… Vous l’aviez vu venir le port du masque en extérieur ou l’interdiction du « manger debout » ? Nous non plus.

Certains VPN comme HideMyAss ou ProtonVPN ont été pris en flagrant délit de mensonge avec des histoires de 2013 et 2021. Le premier avait trahi un client en fournissant les journaux de connexion au FBI tandis que le second a fourni des métadonnées aux autorités suisses par l’intermédiaire de son Webmail ProtonMail.

Il y a aussi les VPN basés dans des paradis fiscaux. Citons l’exemple le plus connu : NordVPN. Ce célèbre service est situé au Panama. Ils ne s’en cachent pas et certains clients se disent même « s’ils arrivent à se cacher des impôts, cela veut dire qu’il arriveront à cacher mes données mieux que les autres ». Dans les faits c’est faux. Ce pays est dans la sphère d’influence des USA et s’il y a bien des pays à éviter lorsqu’on choisit un VPN ce sont les pays des Fives Eyes : USA, Canada, Australie, Royaume-Uni et Nouvelle-Zélande. Personne ne sait si NordVPN peut vous trahir, mais ils n’iront pas sacrifier leur tranquillité dans les Caraïbes pour vos beaux yeux…

5 eyes

Quel VPN pouvons-nous vous conseiller ?

Le VPN que nous connaissons depuis des années et qui a toutes les garanties d’un service sérieux et fiable c’est CyberGhost. Certes c’est un service commercial comme les autres, mais il a plusieurs points forts. Le premier c’est qu’il est basé dans un pays d’Union européenne très à cheval sur la protection des données : la Roumanie. C’est amusant, mais ce pays de l’ex-bloc soviétique qui a subi la dictature des Ceaușescu a décidé de faire une croix sur son passé lorsqu’il est devenu une démocratie. CyberGhost a aussi un point fort : la police lui demande parfois des comptes avec des questions sur certaines IP puisqu’il est possible pour eux de savoir quelles IP sont utilisées par les serveurs du VPN. À chaque fois le VPN dresse un rapport des demandes de la police où la réponse est à chaque fois la même : « nous ne savons pas qui s’est connecté avec cette IP à cette heure, car nous ne gardons aucun journal des connexions. »

Comment fonctionnent les abonnements VPN ?

Les VPN se copient tous entre eux. Ils proposent des promotions toute l’année avec des -75 %, -80 % et même -90 % ! Ce qu’il faut savoir c’est que ces chiffres sont calculés non pas sur le prix habituel du service, mais sur le prix mensuel sans formule. On vous explique : CyberGhost propose par exemple un prix au mois de 11,99 € ce qui est très cher. Mais ce tarif baisse à 1,99 €/mois si vous prenez une formule sur 3 ans. Vous n’êtes pas engagé à payer un abonnement pendant 3 ans : vos payez directement l’ensemble de la somme immédiatement soit 77,61 €. Tous les VPN pratiquent ce genre de formule, mais chez CyberGhost, vous avez 45 jours pour demander un remboursement si vous n’êtes pas satisfait. CyberGhost vous tente ? On vous explique en détail comment fonctionne le service sur cette page.

Laisser un commentaire